français | english

Exposition



20.03.14|12.04.14


Jean-François Arrigoni-Neri

Peintre orientaliste


C’est à l’âge de 20 ans, en pleine guerre, que JF Arrigoni-Neri est parti, comme
appelé, de l’autre côté de la Méditerranée pour effectuer son service militaire en
Algérie. Il vit 31 mois dans un régiment de tirailleurs algériens dans lequel les cours d’arabe sont obligatoires. Il se prend de passion pour le pays, ses paysages, ses habitants, leurs modes de vie.

Cette découverte de l’Orient le marque à jamais.

Aujourd’hui, JF Arrigoni-Neri n’a qu’un désir : partager son goût pour cette terre
lointaine, ses couleurs, ses contrastes, ses ambiances. Ses peintures sont à son
image : pleines de vie. De ses paysages, dans lesquels il sait rendre le mystère et
l’envoûtement de l’Orient, pourraient s’échapper des sons, des parfums, l’on
parviendrait même à sentir le souffle chaud, sec et violent du Simoun sur notre
peau. Dans la douceur de ses portraits, ceux des femmes, des hommes, jeunes ou
vieillards, riches ou pauvres, issus des villes ou des bleds, s’exprime toute son
humanité.

Le peintre aime tout particulièrement montrer l’Orient dans le contraste de ses
atmosphères : les scènes de vie quotidienne, foisonnantes de monde et de bruit (les marchés, les foires, les fêtes traditionnelles, les cérémonies religieuses), mais aussi les instants calmes, dans la douceur de vivre (deux vieillards assis côte à côte, savourant leur thé dans le silence, des femmes appréciant leur intimité, à l’ombre des regards, un touareg, dans la solitude du désert).

Ce sont des voyages aux multiples tonalités que JF Arrigoni-Neri nous propose, à la
découverte des villes, des souks, des montagnes de l’Atlas, de l’Aïr, de la Vallée du
Drâa... En Algérie, au Maroc, en Tunisie, en Égypte, en Jordanie, en Arabie
Saoudite, aux Émirats-Arabes Unis...

« Jean-François Arrigoni-Neri ne peint pas pour se regarder, il peint pour celui qui
regarde. Il peint pour restituer la vitalité de son regard, qui sait s’arrêter sur l’émotion fugace, sur l’effort de l’instant, sur la vitesse du présent qui est déjà un passé ».

(Roland Flak – critique d’art)

Comme jadis Ingres, Delacroix, Courbet, utilisaient la Camera Obscura, JF Arrigoni-Neri s’aide de la photographie, comme il le ferait d’un carnet de croquis. À partir de plusieurs clichés, il compose son oeuvre, ajoute, retranche, modifie, enrichit, colorie, recherchant plus d’harmonie, d’équilibre et de force, afin d’obtenir l’image qu’il a, lui seul, en tête et dont il va s’inspirer pour tracer sur la toile un dessin précis (sa maîtrise du dessin est héritée de son premier métier de graveur), avant de passer à la couleur à l’huile et à des jeux de glacis pour terminer.
« Je réalise moi-même mes huiles avec des pigments que je sélectionne, mes
mélanges sont faits pour tenir dans le temps. »

Le 28 mars prochain, alors que se déroulera cette exposition, JF Arrigoni-Neri fêtera ses 77 ans, soit quasiment 68 ans de peinture !

« J’ai commencé à peindre à 9 ans, sans formation préalable. Depuis je peins,

Pour en savoir plus sur Jean-François Arrigoni-Neri

Vivienne Art Galerie - 30, GALERIE VIVIENNE - 75002 PARIS - 06 74 54 73 13 - info@viviennegalerie.com