français | english

Exposition



01.05.17|07.05.17


Catwilk

Parcours d'une vorace


Je suis pleine de mes monstres, dont j’accouche les uns après les autres de mes propres mains !

Ce qui m’est vital dans la sculpture, c’est l’échange intime avec la matière, que la forme sorte de moi, qu’elle en soit une émanation. Même monstrueuse. Je me laisse guider par la terre et mon ventre. Le travail coule de source, l’intellect n’intervient pas, il n’a pas sa place dans mon exploration souterraine et organique.

Longtemps j’ai modelé la terre noire très chamottée, c’est à dire à gros grains. J’aime la puissance de cette terre, la profondeur de sa couleur sombre et l’intensité des émaux une fois la sculpture cuite. Longtemps elle a été ma terre de prédilection. C’est une matière qui grimpe, qui prend rapidement forme. Je peux facilement monter des pièces de 1 mètre. Mon instinct s’exprime librement, la relation est directe, sauvage, animale.

Ce contact bestial avec la matière me défoule, m’apaise, me comble.

La terre est une matière vivante avec ses propres lois, qui réclame de l’attention, une écoute, elle est mon guide dans notre union- le minimum d’outils entre elle et moi, au maximum mes doigts, un combat à mains nues, une bataille acharnée et sauvage, un duel d’amour qui s’affronte jusqu’à la confusion, l’oubli, ni dominant, ni dominé, un jeu avec les équilibres, je cherche la faille, je flirte avec le danger, j’explore le point de jonction, l’ultime point d’équilibre, l’instant où tout bascule, où l’accident jaillit, où la rencontre se produit, qui donne la vie, où la terre s’affirme et s’impose dans la création… Alors la sculpture naît.

Dans ce rituel magique et secret, la sensualité du contact me met en transe…
Travailler la douceur m’attire de plus en plus… Je découvre alors la porcelaine. C’est une terre très particulière : terriblement fine et à la fois caoutchouteuse… Sensation étrange. Une matière molle qui demande une attention incroyable pour la faire ‘grimper’. Je comprends très vite que le seul moyen pour qu’elle prenne forme est de lui donner beaucoup de patience et beaucoup d’amour. Elle m’attire quand j’assimile son mode de fonctionnement qui me pousse dans mes retranchements. Je ne peux plus me défouler par la violence, mon apaisement passe par le calme, en polissant longuement et minutieusement cette texture…

C’est une nouvelle étape de ma vie. J’ai sorti toute la violence qui m’habitait, aujourd’hui c’est à la douceur de s’exprimer.

La terre me vide de mes monstres et m’apprend à les apprivoiser et à les aimer. Un lien d’amour vital a pris racine. Créer m’est fondamental.

Mes thèmes obsessionnels sont le chaos et la naissance.
Puisque la vie c’est l’impermanence, puisque nous ne cessons de naître, de n’être plus, de n’être pas encore…

J’expose mes sculptures du 1 au 7 mai à la Vivienne Art Gallerie, certaines de mes toutes premières en terre noire comme une grosse série en porcelaine très récente.

Un vernissage est prévu le mercredi 3 mai à partir de 18h30.

Pour en savoir plus sur Catwilk

Vivienne Art Galerie - 30, GALERIE VIVIENNE - 75002 PARIS - 06 74 54 73 13 - info@viviennegalerie.com