français | english

En savoir plus sur


Sanford Kogan

Depuis plus de 20 ans, S.D. Kogan crée des formes artistiques fonctionnelles (principalement des lampes, horloge ou sculptures lumineuses). Cette démarche est initialement issue d’une affinité forte pour les vieux instruments de musiques cassés, leur beauté inhérente et leur grâce. L’idée originelle était d’offrir une seconde vie à ces objets, leur redonner un statut fonctionnel en tant qu’objets "vivants" en les transformant par détournement en quelque chose de nouveau. A titre d’exemple une clarinette fixé sur un pied avec une glace au sommet et traversé d’un câble électrique peut devenir une très belle lampe de salon. Le résultat de ces détournements provoque généralement le questionnement et la curiosité du spectateur et l’amène à reconsidérer l’objet, rapidement avec un amusement certain quand il réalise ce qui est en train de se passer.

Par la suite, les conceptions ont évolué par l’adjonction, aux instruments de musiques, d’objets ménagers et industriels pour un effet encore plus intéressant et original. Est ainsi venue s’ajouter toute une batterie de radiateurs, couverts, outils, jumelles, plateaux de balance et bien d’autres. Etant donné qu’il est aisé de trouver ce type d’objets anciens en France et le fait d’être installé à Grenoble depuis 1997 a permis au travail de Monsieur Kogan d’en profiter largement.

Tout en conservant le caractère fonctionnel de ses créations, les œuvres récentes de S.D. Kogan peuvent être décrites comme "sculptures par assemblage de métaux et de lumière". De surcroît, des éléments en bois et des morceaux de vieux papiers calligraphiés ou imprimés (type partition ou vieux contrats manuscrits) viennent compléter de temps en temps la panoplie des matériaux utilisés. La démarche se focalise depuis sur l’assemblage et la transformation des formes par l’usage de la lumière. Il faut entendre par là, la volonté de "filtrer", rediriger, réfléchir ou masquer la lumière. En un mot, manipuler la lumière comme la matière à l’intérieur mémé de la composition qu’elle éclaire.

En incorporant la lumière dans l’œuvre, S.D. Kogan tente de maîtriser au mieux la façon dont la lumière et la matière interagissent l’une à travers l’autre. Et cet apport lumineux est bien différencié d’un éclairage externe de l’œuvre qui à l’instar de l’éclairage d’une toile n’a que vocation à la présenter et permettre de l’apprécier, plutôt que participer de l’œuvre.

Il considère cette nouvelle démarche comme la prochaine évolution de l’utilisation de la lumière au travers de la création artistique : L’objet enluminé et la source de cet éclairage devienne une seule et même œuvre.

Vivienne Art Galerie - 30, GALERIE VIVIENNE - 75002 PARIS - 06 74 54 73 13 - info@viviennegalerie.com